Aucun investisseur ne peut mettre son argent dans un pays où règne l’insécurité foncière

22/01/2014
Aucun investisseur ne peut mettre son argent dans un pays où règne l’insécurité foncière

La problématique du foncier au Togo est au cœur des préoccupations de l’appareil judiciaire, mais également des notaires dont une grande partie de l’activité repose sur la vente de terrains et les successions dont l’essentiel est constitué de propriétés, immeubles ou terrains.

Dans son numéro de janvier, ‘Reflets du Palais’, le mensuel publié par la Cour d’appel de Lomé, donne la parole à Molgah Kadjaka, la présidente de la Chambre nationale des notaires.

‘Les transactions immobilières génèrent trop de contentieux qui encombrent les tribunaux (...). On estime que 80% des litiges devant nos tribunaux sont d’ordre foncier’, explique Mme Kadjaka dans un long entretien.

Pour les notaires, l’insécurité juridique des transactions immobilières constitue une atteinte à l’intégrité des personnes et des biens. Et la patronne des notaires met en garde : ‘Aucun investisseur national ou étranger ne peut mettre son argent dans un pays où règne l’insécurité foncière. Dans ce contexte, il devient impérieux que tous les acteurs du foncier se retrouvent pour trouver les voies et moyens pour réduire les litiges fonciers’.

Informations complémentaires

Reflets du Palais N°8.pdf 619,35 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.