Bientôt la liberté pour 150 détenus

15/12/2012
Bientôt la liberté pour 150 détenus

Comment gérer le surpeuplement carcéral, comment décongestionner les 12 prisons du Togo où croupissent des centaines de détenus en attente de jugement depuis des mois, voir des années ? La situation est devenue insupportable.

Le gouvernement, assisté du PNUD, vient de lancer un programme original qui va permettre à des volontaires d’apporter une aide juridictionnelle aux détenus en préventive.

Cette initiative pilote va se dérouler pendant trois mois dans les centres pénitentiaires de Lomé et d’Aného.

A terme, 150 prisonniers devraient recouvrer la liberté.

« En raison de l’encombrement des tribunaux, certains dossiers sont carrément oubliés ou les procédures sont trop longues. Le ministère de la Justice a lancé ce projet pour désengorger les prisons et faire justice », a indiqué Idrissou Akibou, le directeur de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion.

Concrètement, les volontaires aideront les prisonniers à constituer un dossier solide leur permettant de bénéficier d’une liberté provisoire en attendant la tenue du procès.

Les bénéficiaires sont les personnes incarcérées pour des délits mineurs. 

Un avant-projet de loi, présenté début décembre en conseil des ministres, prévoit la mise en place de l’aide juridictionnelle qui permettra à des personnes disposant de faibles revenus de bénéficier d'une prise en charge par l'État des honoraires et frais de justice (avocat, huissier, expert, ...). Selon les ressources, l'État prendra en charge soit la totalité (aide totale), soit une partie des frais de justice (aide partielle).

Le Togo compte 12 prisons et 3866 détenus. La plus peuplée est celle de Lomé avec 1848 prisonniers pour une capacité de 666 places.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Soutien de la Croix Rouge suisse

Coopération

La Croix Rouge suisse a fait un don de 55 millions de Fcfa à son équivalent togolais afin de mener des campagnes de sensibilisation sur le virus Ebola.

Vigilance et prévention

Santé

Une réunion a regroupé mercredi autour du Premier ministre les membres de la commission nationale de lutte contre Ebola, la représentante de l’OMS au Togo et une délégation du Commandement des États-Unis pour l'Afrique.

Monter en puissance sur la répression

Coopération

Francopol, le réseau institutionnel de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) organise à Lomé une rencontre sur la lutte contre la violence faite aux femmes.

L’UEMOA déclare forfait

Sport

En raison de problèmes liés à l’organisation, la 7e édition du tournoi de l’UEMOA, prévue du 22 au 29 novembre à Lomé, a été reportée à une date ultérieure.