Bientôt la liberté pour 150 détenus

15/12/2012
Bientôt la liberté pour 150 détenus

Comment gérer le surpeuplement carcéral, comment décongestionner les 12 prisons du Togo où croupissent des centaines de détenus en attente de jugement depuis des mois, voir des années ? La situation est devenue insupportable.

Le gouvernement, assisté du PNUD, vient de lancer un programme original qui va permettre à des volontaires d’apporter une aide juridictionnelle aux détenus en préventive.

Cette initiative pilote va se dérouler pendant trois mois dans les centres pénitentiaires de Lomé et d’Aného.

A terme, 150 prisonniers devraient recouvrer la liberté.

« En raison de l’encombrement des tribunaux, certains dossiers sont carrément oubliés ou les procédures sont trop longues. Le ministère de la Justice a lancé ce projet pour désengorger les prisons et faire justice », a indiqué Idrissou Akibou, le directeur de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion.

Concrètement, les volontaires aideront les prisonniers à constituer un dossier solide leur permettant de bénéficier d’une liberté provisoire en attendant la tenue du procès.

Les bénéficiaires sont les personnes incarcérées pour des délits mineurs. 

Un avant-projet de loi, présenté début décembre en conseil des ministres, prévoit la mise en place de l’aide juridictionnelle qui permettra à des personnes disposant de faibles revenus de bénéficier d'une prise en charge par l'État des honoraires et frais de justice (avocat, huissier, expert, ...). Selon les ressources, l'État prendra en charge soit la totalité (aide totale), soit une partie des frais de justice (aide partielle).

Le Togo compte 12 prisons et 3866 détenus. La plus peuplée est celle de Lomé avec 1848 prisonniers pour une capacité de 666 places.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Avis de recrutement

Sport

La FTF va recruter un nouvel entraîneur d'ici le mois de mars. Les Eperviers doivent se préparer pour les éliminatoires de la CAN et du Mondial.

Traite des êtres humains : renforcer la dynamique de coopération

Justice

Des enquêteurs et des magistrats du Togo, du Bénin, du Cameroun, du Ghana et du Nigeria participent du 27 au 29 janvier à Lomé à un séminaire consacré à la traite des êtres humains.

Toute l’expertise des neurochirurgiens allemands

Santé

Natalma Kolani, une petite togolaise de 6 mois, née avec une malformation congénitale rare (méningo-encéphalocèle) pourra être sauvée. 

Réduction d'effectif à Asky ?

Social

La compagnie aérienne Asky, dont le siège est au Togo, envisagerait de procéder à des licenciements, selon un responsable du syndicat autonome des travailleurs de Asky (Synautra).