Bientôt la liberté pour 150 détenus

15/12/2012
Bientôt la liberté pour 150 détenus

Comment gérer le surpeuplement carcéral, comment décongestionner les 12 prisons du Togo où croupissent des centaines de détenus en attente de jugement depuis des mois, voir des années ? La situation est devenue insupportable.

Le gouvernement, assisté du PNUD, vient de lancer un programme original qui va permettre à des volontaires d’apporter une aide juridictionnelle aux détenus en préventive.

Cette initiative pilote va se dérouler pendant trois mois dans les centres pénitentiaires de Lomé et d’Aného.

A terme, 150 prisonniers devraient recouvrer la liberté.

« En raison de l’encombrement des tribunaux, certains dossiers sont carrément oubliés ou les procédures sont trop longues. Le ministère de la Justice a lancé ce projet pour désengorger les prisons et faire justice », a indiqué Idrissou Akibou, le directeur de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion.

Concrètement, les volontaires aideront les prisonniers à constituer un dossier solide leur permettant de bénéficier d’une liberté provisoire en attendant la tenue du procès.

Les bénéficiaires sont les personnes incarcérées pour des délits mineurs. 

Un avant-projet de loi, présenté début décembre en conseil des ministres, prévoit la mise en place de l’aide juridictionnelle qui permettra à des personnes disposant de faibles revenus de bénéficier d'une prise en charge par l'État des honoraires et frais de justice (avocat, huissier, expert, ...). Selon les ressources, l'État prendra en charge soit la totalité (aide totale), soit une partie des frais de justice (aide partielle).

Le Togo compte 12 prisons et 3866 détenus. La plus peuplée est celle de Lomé avec 1848 prisonniers pour une capacité de 666 places.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un modèle exemplaire de la coopération européenne

Coopération

Fréquentes au Togo, les pluies tropicales provoquent d’importantes inondations, notamment en milieu urbain.

Veille sanitaire

Santé

La grippe aviaire a fait son retour dans deux préfectures. Des mesures d'urgence ont été imposées doublées d'une surveillance sanitaire.

Rien ne va plus à Kinshasa

Union Africaine

En RDC, le médiateur togolais Edem Kodjo est dans l'incapacité de réunir le pouvoir et l'opposition. 

Le secteur privé ne contribue pas pleinement à la politique de relance

Développement

Le Togo, via différents accords et conventions, s’est engagé a utiliser de la façon la plus efficace l’aide publique au développement (APD).