Blaise Essolizam Poyodi : ‘Nous n’avons rien à cacher’

01/05/2013
Blaise Essolizam Poyodi : ‘Nous n’avons rien à cacher’

Des experts français et israéliens ont été mandatés par le gouvernement du Togo pour faire la lumière sur les incendies qui ont ravagé plusieurs marchés en début d’année. Le procureur de la République a levé un coin du voile la semaine dernière en indiquant que les deux rapports confirmaient la piste criminelle.

Mais le public est resté sur sa faim car les documents n’ont pas été publiés ; seule une partie des conclusions a été révélée.

Pour le procureur de la République, le procédé n’a rien d’étrange. Blaise Essolizam Poyodi explique que tant que la procédure est en cours, seuls les avocats ont accès aux rapports complets. 

Republicoftogo : Vos déclarations la semaine dernière concernant les conclusions des experts ont suscité de nombreux commentaires. Certains se demandent pourquoi les rapports n’ont pas été publiés dans leur intégralité

Blaise Essolizam Poyodi : Nous ne cachons rien. C’est une question de procédure. Les rapports a été commandé dans le cadre d’une procédure qui comprend deux phases. Il y a l’enquête de police et l’information judiciaire. Pour les deux phases, la loi dit que la procédure est secrète. Lors de la conférence de presse de la semaine dernière, j’ai donné juste les conclusions. Les rapports complets sont versés au dossier et quiconque est intéressé y aura accès. Il n’y a pas d’autre mécanisme au niveau de la justice pour pouvoir publier les rapports. Il nous est interdit de publier quoi que ce soit avant la clôture de l’information judiciaire. Même le gouvernement ne peut pas prendre sur lui de publier le rapport. Il n'en est pas autorisé. Cela est très clairement dans l’article 10 du Code de procédure pénale.

Republicoftogo : Qui peut avoir accès à ces rapports ?

Blaise Essolizam Poyodi : Les avocats des inculpés et les parties civiles auront accès aux documents. Il suffit qu’ils fassent la demande et ils auront des copies intégrales. Les avocats ont accès à tout le dossier, mais il leur est interdit de publier le contenu avant la fin de l’instruction. A l’audience, si on y arrive, les débats seront publics et on pourra tout dévoiler. Ça ne nous pose aucun problème.

Republicoftogo : Les avocats ont-ils pu consulter les rapports ?

Blaise Essolizam Poyodi : Pas pour l’instant, mais s’ils en font la demande on les leur donnera. Ils ont  été transmis au doyen des juges d’instruction. S’ils s’adressent à lui, il leur communiquera. Et verra alors si la justice a tenté de cacher quelque chose.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés.