Côté Cour

14/10/2011
Côté Cour

Le président de la Cour constitutionnelle du Togo, Abdou Assouma, vient d’effectuer une visite à Accra au cours de laquelle il a eu plusieurs séances de travail avec son homologue Georgia Theodora Wood, la Chief Justice.

Mme. Wood, première femme à occuper cette fonction dans l’histoire du Ghana, avait effectué un déplacement au Togo en juin dernier à la tête d’une importante délégation.

Ces réunions régulières entre les plus hautes instances juridiques des deux pays ont pour objectif l’échange d’expériences, mais aussi  la mise sur pied d’un cadre  de  concertation des  juridictions   de la  sous-région. 

Le président de la Cour constitutionnelle du Togo est longuement revenu sur l’intérêt de mettre sur pied le cadre de dialogue et de concertation sous-régional évoqué à Lomé en juin, en exhortant la Cour suprême du Ghana à œuvrer pour l’adhésion des juridictions du Nigeria et de la Sierra Léone au projet. « Le Ghana et le Togo seront les pilotes dans la future plate forme commune que nous voulons mettre en place regroupant les anglophones et les francophones », a indiqué M. Assouma.

En photo : Abdou Assouma et Georgia Theodora Wood le 4 octobre dernier à Accra

Le site de la Cour constitutionnelle du Togo

Voir la vidéo

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La FTF assure

Sport

Nouvelle saison. Le championnat de première division débute le 23 septembre avec 7 rencontres à l’affiche.

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.