Côté Cour

14/10/2011
Côté Cour

Le président de la Cour constitutionnelle du Togo, Abdou Assouma, vient d’effectuer une visite à Accra au cours de laquelle il a eu plusieurs séances de travail avec son homologue Georgia Theodora Wood, la Chief Justice.

Mme. Wood, première femme à occuper cette fonction dans l’histoire du Ghana, avait effectué un déplacement au Togo en juin dernier à la tête d’une importante délégation.

Ces réunions régulières entre les plus hautes instances juridiques des deux pays ont pour objectif l’échange d’expériences, mais aussi  la mise sur pied d’un cadre  de  concertation des  juridictions   de la  sous-région. 

Le président de la Cour constitutionnelle du Togo est longuement revenu sur l’intérêt de mettre sur pied le cadre de dialogue et de concertation sous-régional évoqué à Lomé en juin, en exhortant la Cour suprême du Ghana à œuvrer pour l’adhésion des juridictions du Nigeria et de la Sierra Léone au projet. « Le Ghana et le Togo seront les pilotes dans la future plate forme commune que nous voulons mettre en place regroupant les anglophones et les francophones », a indiqué M. Assouma.

En photo : Abdou Assouma et Georgia Theodora Wood le 4 octobre dernier à Accra

Le site de la Cour constitutionnelle du Togo

Voir la vidéo

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Promouvoir la disponibilité de la fibre en accès libre

Tech & Web

Au moment où les autorités togolaises mettent le paquet pour développer la fibre, des experts internationaux douchent les ambitions du pays.

Lutte régionale contre le banditisme et le terrorisme

Coopération

Plus de 200 individus soupçonnés de banditisme et d’activités terroristes ont été arrêtées lors d'une opération de sécurité régionale.

La monnaie unique est sur les rails

Cédéao

Jean-Claude Brou, le nouveau président de la Commission de la Cédéao, a présenté devant les membres du Parlement de l’organisation son plan stratégique.

Prochaine mise en œuvre du WACA

Environnement

La Banque mondiale a annoncé en avril dernier une aide de plus de 50 millions de dollars sous forme de prêt et de don pour aider le Togo à lutter contre l’érosion côtière.