Difficile de blanchir au Togo

03/10/2013
Difficile de blanchir au Togo

Blanchiment de capitaux, financement du terrorisme, trafic de drogue et d’organes, le Togo, se doit d’être extrêmement vigilant. Si les banques sont devenues beaucoup plus exigeantes concernant la provenance des dépôts, il est difficile de suivre les mouvements d’argent liquide générés par les trafics.

La Cellule nationale de traitement de l’information financière (CENTIF) et le Comité interministériel de suivi des activités de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme organisent jeudi une session d’information à l’attention de tous ceux qui sont concernés, de près ou de loin, par ces questions : avocats, notaires, les commissaires priseurs, policiers, gendarmes, agents de voyage, changeurs, et banquiers.

‘Nous voyons par exemple au Togo des immeubles sortir de terre sans bien comprendre d’où vient l’argent ; il y a des Togolais très riches sans que l’on puisse savoir comment ils ont bâti leur fortune’, explique Koko Dzoka, le rapporteur adjoint de la Commission interministérielle.

Le Togo dispose d’un arsenal juridique complet et applique les principales recommandations du Groupe d’action financière contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (GAFI).

Mais un contrôle total des flux financière s’avère impossible. L’usage très répandu du cash pour les échanges commerciaux et la porosité des frontières compliquent la tâche des enquêteurs.

Fin 2011, les autorités judiciaires togolaises avaient émis des mandats d’arrêt internationaux contre des ressortissants étrangers suspectés de financer le groupe terroriste libanais Hezbollah via un complexe trafic de drogue et de voitures d’occasion. Plusieurs dizaines de millions de dollars auraient ainsi transité par le Togo avant de prendre le chemin de Beyrouth. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.