Dire non à la justice populaire

30/10/2015
Dire non à la justice populaire

On lynche sur la base d’une simple rumeur

Les Togolais ont une fâcheuse tendance à se faire justice eux-mêmes. Il n’est pas rare que des voleurs de motos ou de voitures, pris sur le fait, soient passés à tabac ou lynchés par une foule en colère. Inacceptable, bien entendu.

Pour cette raison, le ministère de la Sécurité, en collaboration avec Amnesty International et l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture Togo (ACAT-Togo), a organisé jeudi une réunion d’information sur le thème de la vindicte populaire.

Les membres de la société civile rappellent souvent que les vindictes populaires sont le fruit de la méfiance générale de la population envers la police et le système judiciaire.

Dans bien des cas, on lynche quelqu’un sur la base d’une simple rumeur ou d’un malentendu.

Pour les responsables du ministère de la Sécurité, la police de proximité devrait permettre de rassurer les Togolais et du même coup de mettre un terme à la justice populaire.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.