Dire non à la justice populaire

30/10/2015
Dire non à la justice populaire

On lynche sur la base d’une simple rumeur

Les Togolais ont une fâcheuse tendance à se faire justice eux-mêmes. Il n’est pas rare que des voleurs de motos ou de voitures, pris sur le fait, soient passés à tabac ou lynchés par une foule en colère. Inacceptable, bien entendu.

Pour cette raison, le ministère de la Sécurité, en collaboration avec Amnesty International et l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture Togo (ACAT-Togo), a organisé jeudi une réunion d’information sur le thème de la vindicte populaire.

Les membres de la société civile rappellent souvent que les vindictes populaires sont le fruit de la méfiance générale de la population envers la police et le système judiciaire.

Dans bien des cas, on lynche quelqu’un sur la base d’une simple rumeur ou d’un malentendu.

Pour les responsables du ministère de la Sécurité, la police de proximité devrait permettre de rassurer les Togolais et du même coup de mettre un terme à la justice populaire.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.