Explications douteuses

08/09/2011
Explications douteuses

Kpatcha Gnassingbé, accusé d’être l’organisateur d’un coup d’Etat au Togo en 2009, s’est exprimé pour la première fois mercredi devant la Chambre correctionnelle de la Cour Suprême de Lomé. Il a affirmé avoir été « piégé » et victime d’un « traquenard ».

«Je le dis tout haut, ce sont des événements malheureux, et je demande pardon au président de la République, mon frère aîné, Faure Gnassingbé. Ce pardon ne veut pas dire que je reconnais les faits ou que j’avais un projet de coup d’Etat pour le destituer », a notamment déclaré Kpatcha Gnassingbé avant de s’en remettre aux bons offices du président du tribunal, Abalo Pétchélébia, à qui il a demandé de mener une conciliation avec le chef de l’Etat.

L’ancien ministre de la Défense jure avoir été abusé par un employé à l’Ambassade des Etats-Unis au Togo, un certain  Zag Bawa.

"C'est Zag Bawa qui m'a informé en février 2009 qu'un groupe d'officiers préparait un coup d'Etat et j'ai immédiatement rendu compte au président de la République (…) Par la suite c'est ce même informateur qui m'a indiqué que les Américains me préféraient à Faure et qu'ils souhaitaient que je prenne le pouvoir après le coup (…) ", raconte-il mettant au passage en cause certains officiers supérieurs des FAT.

Des explications confuses qui ont du mal à convaincre.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.