Jean-Claude Kodjo Toviave risque 20 ans de prison

31/10/2012
Jean-Claude Kodjo Toviave risque 20 ans de prison

Un jury fédéral de Detroit (Michigan) a reconnu coupable d’esclavagisme un homme originaire du Togo. La sentence sera rendue le 6 février prochain; il risque 20 ans de prison.

Après 24h de délibération, les jurés ont estimé que Jean-Claude Kodjo Toviave (en médaillon) s’était bien livré à du travail forcé de 2006 à 2011 sur 4 mineurs originaires du Togo qu’il avait fait venir sous de fausses identités.

Le dossier d’instruction a révélé que Toviave utilisait la menace et la violence pour obtenir des travaux domestiques et n’hésitait pas à frapper ses victimes à coup de fouet ou de bâton.

Le calvaire a duré 5 ans.

« Il fallait tout faire, cuisiner, nettoyer la maison, laver le linge, cirer les chaussures, laver sa voiture, garder ses enfants ou aller nettoyer les maisons de ses amis. Nous n’étions pas payés. Nous étions privés de nourriture et de sommeil lorsqu’il voulait nous punir », ont témoigné les 4 togolais à la barre.

Jean-Claude Kodjo Toviave a plaidé coupable. En février dernier, ce professeur de tennis à l’Université du Michigan, avait déjà été condamné pour fraude aux visas.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Découvrez l’Afrique de l’Ouest en pirogue

Culture

Une exposition intitulée ‘Blue pirogue’ aura lieu du 30 juin au 30 septembre à l’hôtel Onomo de Lomé. Un voyage initiatique en Afrique de l'Ouest.

Une plateforme commune pour les peuples africains

Union Africaine

Après le vote des députés, le gouvernement a désormais les mains libres pour ratifier l’acte constitutif de l’Union africaine (UA) relatif au Parlement panafricain.

Le Togo, pays inhospitalier pour les trafiquants de drogue

Faits divers

10 tonnes de cannabis, de cocaïne et de méthamphétamine ont été détruits dimanche à Lomé par la police.

Le soutien au Togo ne s’érode pas

Coopération

Le phénomène dure depuis des décennies. Le Togo perd une partie de sa côte rongée par l’érosion.