L’instruction se poursuit

21/09/2012
L’instruction se poursuit

Abbas Youssef, l’homme d’affaires émirati, victime d’une arnaque qui lui a fait perdre 48 millions de dollars, était jeudi chez le juge en charge du dossier. La justice tente de comprendre le mécanisme de l’escroquerie et le niveau d’implication supposée des trois individus inculpés, Agba Bertin Sow, Pascal Bodjona et Loïk Le Floch-Prigent.

Jean Dégli, l’un des avocats de M. Youssef, a regretté les « élucubrations » de la presse au Togo qui parle de façon récurrente d’un « montage politique ». « Ce sont des histoires imaginaires destinées à tromper l’opinion », a-t-il dit.

L’avocat est également revenu sur la situation de l’un des co-inculpés, Pascal Bodjona.

« Si M. Bodjona n’a rien à se reprocher, il sortira de là blanchi. Si par contre les faits l’accablent, il devra en répondre, puisque nul n’est au dessus de la loi », a-t-il précisé.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.