La justice s’enchaîne pour être plus libre

23/07/2014
La justice s’enchaîne pour être plus libre

Une meilleure justice passe par une justice plus rapide. Et pour y parvenir, l’informatisation de la chaine judiciaire est indispensable. A terme, le Togo ambitionne de parvenir à une dématérialisation complète des procédures comme cela se fait déjà au Sénégal et, dans une moindre mesure, au Bénin.

‘Les chaînes judiciaires s’imposent comme le passage obligé pour l’administration d’une justice moderne, performante et efficace qui répond aux atteintes légitimes des justiciables et aux aspirations profondes des populations’, explique Moustafa Idrissou, le conseiller technique du ministre de la Justice.

Il ne cache pas les problèmes qui minent le fonctionnement de la justice essentiellement dus à sa lenteur et à sa lourdeur.

Republicoftogo.com: Comment fonctionnent ces chaînes judiciaires ?

Moustafa Idrissou : Prenons un exemple simple : un citoyen se présente au parquet d’instance pour déposer une plainte contre X. Le secrétaire du parquet enregistre la plainte sur son ordinateur. Le Procureur peut accéder immédiatement à l’information et affecter le dossier à un substitut ou à un juge. Tout ceci va très vite. Le système permet aussi d’évaluer la performance d’un magistrat ou d’une juridiction par rapport aux affaires traitées au cours d’une période donnée. 

Elle permet enfin à tout justiciable et aux avocats de suivre l’évolution des dossiers à partir du poste du greffier tout en assurant la sécurité des données. 

L’application est interconnectée au Barreau. 

Les chaînes vont aussi permettre une gestion informatisée des détentions et contribueront à désengorger les prisons. 

Enfin, il sera possible d’avoir une cartographie judiciaire par la production des statistiques en temps réel. 

Je tiens à préciser que l’informatisation des procédures ne remettra pas en cause la confidentialité.

Republicoftogo.com : Toutes les juridictions seront-elles équipées ?

Moustafa Idrissou : Oui, mais il faudra un certain temps car nous devons nous assurer au préalable qu’elles bénéficient d’un réseau électrique et informatique fiable, d’une bonne connexion internet et d’infrastructures adéquates. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés.