La procédure suit son cours

13/09/2012
La procédure suit son cours

Le procureur de la République a publié mercredi soir un communiqué dans lequel il confirme l’inculpation et le mandat de dépôt délivré à l’encontre de l’ancien ministre, Pascal Bodjona. Mis en cause par un ressortissant émirati dans une affaire d’escroquerie, il était entendu depuis une dizaine de jours dans les locaux de la gendarmerie.

La victime s’est fait soutirer 48 millions de dollars selon le scénario classique du scam 419, inventé il y a de longues années par des Nigérians. Le principe consiste à appâter le client en lui faisant miroiter la possibilité de récupérer des fonds en déshérence dans des banques africaines à condition, au préalable, de s’acquitter des frais de commission pour le transfert. Une fois les frais payés, l’argent n’est jamais viré et pour cause, car tout est faux.

Voici le Communiqué du procureur de la République

M. Pascal Akoussoulélou Bodjona interpellé le 1er septembre 2012 suite à la plainte nommément déposé contre lui par l’homme d’affaire Abbas Al Youssef dans l’affaire d’escroquerie internationale a été déféré au parquet hier 11 septembre 2012.

Une information judiciaire a été immédiatement ouverte au premier cabinet d’instruction du tribunal de première instance de Lomé où il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt par le doyen des juges d’instruction. La procédure suit son cours.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.