Les élucubrations d’un malade imaginaire

18/06/2013
Les élucubrations d’un malade imaginaire

Loïk Le Floch-Prigent (photo), libéré par la justice togolaise pour « raison de santé », mais toujours inculpé dans une affaire d’escroquerie, a décidé de lancer une offensive médiatique contre le Togo ; un moyen de défense certainement suggéré par son avocat.

L’ex-patron d’Elf, dont l’entourage le disait mourant quand il était détenu à Lomé, a retrouvé une condition physique telle que l’on a de sérieux doutes sur les affirmations de ce malade imaginaire.

Au micro de RFI, d’Africa N°1, de Canal + ou de LCI, Le Floch-Prigent a dit tout le mal qu’il pensait du Togo, qualifié de « dictature ». Il affirme en outre avoir été le témoin visuel de torture pratiquée sur des détenus lors des enquêtes sur les incendies des marchés.

Trop, c’est trop. Le procureur de la République, Blaise Essolizam Poyodi a indirectement répondu au Français, plusieurs fois condamné et écroué dans son pays pour abus de bien social.

« Monsieur Loïk Le Floch-Prigent, marqué au fer par de multiples condamnations tente vainement de se donner une bonne conscience dans cette nouvelle affaire de délinquance financière. M. Le Floch-Prigent, dans ses cauchemars, confond une justice indépendante comme celle du Togo à une justice complaisante où le chef de l’Etat serait amené à intervenir pour le faire libérer à la demande d’autres chefs d’Etat étranger qui lui serait redevable  dans le pétrole », a expliqué Blaise Essolizam Poyodi.

Pour le Procureur, Le Floch-Prigent a été bien traité lors de sa détention et tout ce qu’il raconte sur les enquêtes concernant les incendies ne sont que des élucubrations. 

« Lors de sa détention préventive, dans un bureau entièrement affecté et aménagé à cet effet, Loïk Le Floch-Prigent avait à maintes reprises déclaré qu’il était bien traité. Il n’est pas besoin de dire que les faits et l’enquête dont il prétend être le témoin sont des élucubrations puisées dans ses cauchemars », a conclu le procureur.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

La mode dans tous ses états

Culture

Le FIMO 228, Festival international de la mode au Togo, s’est ouvert mardi à l’hôtel Ibis de Lomé.

Faussaires expérimentés sous les verrous

Faits divers

Plusieurs centaines de cartes d’identité, de passeports et de nombreux documents administratifs togolais et étrangers ont été saisis par la police.

Il faut parfois savoir faire des concessions

Justice

Le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) a salué mardi la grâce présidentielle en faveur de 45 manifestants de l'opposition.