Mineurs : trouver des alternatives à la détention

20/01/2015
Mineurs : trouver des alternatives à la détention

Koffi Esaw

De nombreux mineurs sont confrontés à la justice, certains sont incarcérés pour des faits graves. Mais le système n’est pas toujours adapté à cette population spécifique et fragile dont la réinsertion doit être la priorité.

Le ministre de la Justice, Koffi Esaw, n’ignore rien de ces carences. Il veut promouvoir une justice réparatrice ainsi que les alternatives à la détention.

Seules deux prisons - Aného et Atakpamé - disposent de quartiers pour mineurs, les délais de garde à vue ne sont souvent pas respectés.

‘Toutes ces insuffisances, tous ces manquements appellent à une réflexion approfondie en vue d’une prise en charge efficace des mineurs et une amélioration de la justice pour enfants. Un accent particulier doit être mus sur le perfectionnement du dispositif juridique qui doit servir de soubassement à toute action pratique de promotion et de consolidation de la justice pour mineurs, explique le Garde des Sceaux.

Heureusement, des avancées sont observées. Ainsi, des juges pour enfants ont été nommés dans les principaux tribunaux, Lomé, Atakpamé, Kpalimé, Aného, Kara et Dapaong. Ce sont des spécialistes qui savent gérer ces dossiers sensibles, évaluer la dangerosité des personnes déférées et les risques de récidive. L’objectif étant, si possible, d’éviter une détention souvent destructrice.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.