Mineurs : trouver des alternatives à la détention

20/01/2015
Mineurs : trouver des alternatives à la détention

Koffi Esaw

De nombreux mineurs sont confrontés à la justice, certains sont incarcérés pour des faits graves. Mais le système n’est pas toujours adapté à cette population spécifique et fragile dont la réinsertion doit être la priorité.

Le ministre de la Justice, Koffi Esaw, n’ignore rien de ces carences. Il veut promouvoir une justice réparatrice ainsi que les alternatives à la détention.

Seules deux prisons - Aného et Atakpamé - disposent de quartiers pour mineurs, les délais de garde à vue ne sont souvent pas respectés.

‘Toutes ces insuffisances, tous ces manquements appellent à une réflexion approfondie en vue d’une prise en charge efficace des mineurs et une amélioration de la justice pour enfants. Un accent particulier doit être mus sur le perfectionnement du dispositif juridique qui doit servir de soubassement à toute action pratique de promotion et de consolidation de la justice pour mineurs, explique le Garde des Sceaux.

Heureusement, des avancées sont observées. Ainsi, des juges pour enfants ont été nommés dans les principaux tribunaux, Lomé, Atakpamé, Kpalimé, Aného, Kara et Dapaong. Ce sont des spécialistes qui savent gérer ces dossiers sensibles, évaluer la dangerosité des personnes déférées et les risques de récidive. L’objectif étant, si possible, d’éviter une détention souvent destructrice.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vous écoutez Radio Cédéao

Cédéao

L'organisation régionale va se doter d'un station de radio diffusant sur toute l'Afrique de l'Ouest.

Le nouveau code pénal fait bonne impression

Justice

Le Garde des Sceaux, Pius Agbétomey, a réceptionné mardi 2000 exemplaires du nouveau code pénal, don de l'UE.

Un nouveau rôle pour Djimon Hounsou

Culture

L'acteur Djimon Hounsou a été reçu par Faure Gnassingbé. Ils n'ont pas parlé filmograpgie, mais promotion du cinéma au Togo.

Clémence des juges

Justice

La justice a décidé de remettre en liberté une vingtaine de personnes interpellés et condamnés pour des actes de violence lors des récentes manifestations.