Ni regrets, ni compassion pour les victimes

27/03/2013
Ni regrets, ni compassion pour les victimes

Le tribunal fédéral de Detroit (Michigan) a condamné lundi Jean-Claude Kodjo Toviave (photo) à 11 ans de prison pour esclavagisme. La Cour a estimé que Jean-Claude Kodjo Toviave (en médaillon) s’était bien livré à du travail forcé de 2006 à 2011 sur 4 mineurs originaires du Togo qu’il avait fait venir sous de fausses identités. Deux étaient présents lors de l’audience.

Toviave utilisait la menace et la violence pour obtenir des travaux domestiques et n’hésitait pas à frapper ses victimes à coup de fouet ou de bâton. Le calvaire a duré 5 ans.

A l’annonce de la sentence, ce professeur de tennis à mi-temps à l’Université du Michigan n’a exprimé ni regrets, ni compassion pour les victimes. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.