Ni regrets, ni compassion pour les victimes

27/03/2013
Ni regrets, ni compassion pour les victimes

Le tribunal fédéral de Detroit (Michigan) a condamné lundi Jean-Claude Kodjo Toviave (photo) à 11 ans de prison pour esclavagisme. La Cour a estimé que Jean-Claude Kodjo Toviave (en médaillon) s’était bien livré à du travail forcé de 2006 à 2011 sur 4 mineurs originaires du Togo qu’il avait fait venir sous de fausses identités. Deux étaient présents lors de l’audience.

Toviave utilisait la menace et la violence pour obtenir des travaux domestiques et n’hésitait pas à frapper ses victimes à coup de fouet ou de bâton. Le calvaire a duré 5 ans.

A l’annonce de la sentence, ce professeur de tennis à mi-temps à l’Université du Michigan n’a exprimé ni regrets, ni compassion pour les victimes. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.