Ni regrets, ni compassion pour les victimes

27/03/2013
Ni regrets, ni compassion pour les victimes

Le tribunal fédéral de Detroit (Michigan) a condamné lundi Jean-Claude Kodjo Toviave (photo) à 11 ans de prison pour esclavagisme. La Cour a estimé que Jean-Claude Kodjo Toviave (en médaillon) s’était bien livré à du travail forcé de 2006 à 2011 sur 4 mineurs originaires du Togo qu’il avait fait venir sous de fausses identités. Deux étaient présents lors de l’audience.

Toviave utilisait la menace et la violence pour obtenir des travaux domestiques et n’hésitait pas à frapper ses victimes à coup de fouet ou de bâton. Le calvaire a duré 5 ans.

A l’annonce de la sentence, ce professeur de tennis à mi-temps à l’Université du Michigan n’a exprimé ni regrets, ni compassion pour les victimes. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PUDC : les clés du succès

Développement

Le rôle des leaders communautaires et de quartiers est primordial pour un succès du Programme d’urgence de développement communautaire.

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.