Polémique sur un transfert de détenus

26/09/2011
Polémique sur un transfert de détenus

La plupart des personnes - civils et militaires- impliqués dans la tentative de coup d’Etat d’avril 2009 et récemment condamnés par la justice ont quitté la prison civile de Lomé où ils étaient détenus pour des centres pénitentiaires à l’intérieur du pays ; à Tsévié, Sokodé et Atakpamé, notamment.

Me Jonas Sokpo (photo), l’un des avocats de la défense, qui a donné dimanche cette information, juge la mesure « arbitraire » estimant qu’au moment où le gouvernement a demandé à la CNDH d’enquêter sur les allégations de torture, il était regrettable que les détenus soient transférés en dehors de la prison de Lomé. 

«Cela pose un problème sur le sérieux et la crédibilité de l’enquête », a-t-il déclaré.

La justice a la liberté de choisir n’importe lequel des centres de détention existants au Togo et d’y transférer les détenus. 

Contrairement à ce qu’affirme Me Sokpo, le procédé n’a rien d’ « arbitraire ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.