Polémique sur un transfert de détenus

26/09/2011
Polémique sur un transfert de détenus

La plupart des personnes - civils et militaires- impliqués dans la tentative de coup d’Etat d’avril 2009 et récemment condamnés par la justice ont quitté la prison civile de Lomé où ils étaient détenus pour des centres pénitentiaires à l’intérieur du pays ; à Tsévié, Sokodé et Atakpamé, notamment.

Me Jonas Sokpo (photo), l’un des avocats de la défense, qui a donné dimanche cette information, juge la mesure « arbitraire » estimant qu’au moment où le gouvernement a demandé à la CNDH d’enquêter sur les allégations de torture, il était regrettable que les détenus soient transférés en dehors de la prison de Lomé. 

«Cela pose un problème sur le sérieux et la crédibilité de l’enquête », a-t-il déclaré.

La justice a la liberté de choisir n’importe lequel des centres de détention existants au Togo et d’y transférer les détenus. 

Contrairement à ce qu’affirme Me Sokpo, le procédé n’a rien d’ « arbitraire ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !