Procés d'Akouavi Kpade Afolabi : début des plaidoiries à Newark

14/10/2009
Procés d'Akouavi Kpade Afolabi : début des plaidoiries à Newark

Akouavi Kpade Afolabi, originaire du Togo et installée dans le New Jersey, risque une lourde peine de prison pour avoir fait entrer illégalement sur le territoire américain une vingtaine de jeunes filles qu'elle faisait « travailler » dans ses différents salons de coiffure de Newark et d'East Orange. « Afolabi savait parfaitement que ses victimes étaient jeunes, pauvres et peu éduquées ; elles rêvaient de la terre promise aux Etats-Unis ; il était facile de les exploiter », a déclaré mercredi matin Shana W. Chen, l'assistance de l'US Attorney.

L'avocat de la togolaise, Me Olubukola O. Adetula, plaidera cet après-midi.Mme. Afolabi avait été arrêtée en 2007 avec son ancien mari.

Entre octobre 2002 et septembre 2007, elle aurait fait venir aux Etats-Unis au moins 20 jeunes filles togolaises, munies de faux visas, qui travaillaient 7 jours sur 7 et dont le salaire était confisqué. Les « employées avaient entre 10 et 19 ans.

Akouavi Kpade Afolabi risque 20 ans de prison ; verdict le 8 décembre.

En photo : la maison d'Akouavi Kpade Afolabi dans la banlieue de New York

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Caractère imprescriptible des actes de torture

Justice

La torture vise à briser la personnalité de la victime et constitue une négation de la dignité inhérente à l'être humain. 

Le foot togolais achève sa convalescence

Sport

Le congrès de la Fédération togolaise de football (FTF) s’est déroulé samedi à Kara (nord du Togo).

Coup de pouce aux cantines scolaires

Développement

Orabank-Togo a remis un chèque de près de 15 millions de Fcfa pour appuyer le programme de cantines scolaires. 

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.