Procés d'Akouavi Kpade Afolabi : début des plaidoiries à Newark

14/10/2009
Procés d'Akouavi Kpade Afolabi : début des plaidoiries à Newark

Akouavi Kpade Afolabi, originaire du Togo et installée dans le New Jersey, risque une lourde peine de prison pour avoir fait entrer illégalement sur le territoire américain une vingtaine de jeunes filles qu'elle faisait « travailler » dans ses différents salons de coiffure de Newark et d'East Orange. « Afolabi savait parfaitement que ses victimes étaient jeunes, pauvres et peu éduquées ; elles rêvaient de la terre promise aux Etats-Unis ; il était facile de les exploiter », a déclaré mercredi matin Shana W. Chen, l'assistance de l'US Attorney.

L'avocat de la togolaise, Me Olubukola O. Adetula, plaidera cet après-midi.Mme. Afolabi avait été arrêtée en 2007 avec son ancien mari.

Entre octobre 2002 et septembre 2007, elle aurait fait venir aux Etats-Unis au moins 20 jeunes filles togolaises, munies de faux visas, qui travaillaient 7 jours sur 7 et dont le salaire était confisqué. Les « employées avaient entre 10 et 19 ans.

Akouavi Kpade Afolabi risque 20 ans de prison ; verdict le 8 décembre.

En photo : la maison d'Akouavi Kpade Afolabi dans la banlieue de New York

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Juste récompense

Culture

Lidi Bessi-Kama, médecin militaire et du sport a été récompensée par l’association des femmes leaders mondiales de Monaco.

Rentrée judiciaire à Abuja

Cédéao

La Cour de justice de la Cédéao vient d'effectuer sa rentrée judiciaire. L'ambassadeur togolais a salué le rôle joué par cette institution.

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.