Rodrigues Mingas mis en examen

18/12/2010
Rodrigues Mingas mis en examen

Un Français d'origine cabindaise qui avait revendiqué au nom d'un mouvement indépendantiste l'attaque du bus de l'équipe de football du Togo, lors de la Coupe d'Afrique des Nations en Angola, a été inculpé par la justice française.
Le bus transportant les Eperviers dans l'enclave angolaise de Cabinda, qui accueillait certains matches, avait été mitraillé le 8 janvier par des séparatistes, faisant deux morts parmi ses membres. Cette attaque avait entraîné le forfait du Togo pour la CAN 2010.
Rodrigues Mingas a été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, il a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire et le parquet, qui avait requis son incarcération, a fait appel de cette décision.
Le Flec-PM lutte pour l'indépendance du Cabinda, qui ne faisait pas historiquement partie de l'Angola, et a été annexé par les forces armées de Luanda dès l'indépendance et le départ des Portugais en 1975.
Ce territoire, enclavé entre les deux Congo, fournit 60% du pétrole angolais alors que la grande majorité de ses 300.000 habitants vivent dans la pauvreté.
L'attaque contre la délégation togolaise à la CAN-2010 dans l'enclave angolaise de Cabinda avait tué le chargé de communication de l'équipe, Stanislas Ocloo, et l'entraîneur des gardiens Abalo Amelete. Le gardien de but Kodjovi Obilalé avait été grièvement blessé.
Parallèlement, le procès de deux auteurs présumés de l'attaque a débuté jeudi à Cabinda. Les deux hommes ont toujours nié leur implication.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !