Sissoko et Looky en prennent pour davantage

17/12/2009
Sissoko et Looky en prennent pour davantage

La Cour d'appel de Paris a porté de deux à trois ans ferme la peine de prison de Foutanga Sissoko, un Malien jugé coupable d'avoir blanchi 242 millions de dollars qu'il avait préalablement extorqués à la Dubai Islamic Bank (DIB), après en avoir subjugué l'un des sous-directeurs avec des histoires de djinns.
La cour a assorti cette condamnation d'un mandat d'arrêt international.
Les magistrats ont également alourdi la peine prononcée à l'encontre de l'ancien président de l'Union togolaise de banque (UTB), Lamseh Looky. De deux ans avec sursis, sa peine est passée à deux ans, dont un an ferme.
Les deux hommes ont également été condamnés à payer plus de 8 millions d'euros de dommages et intérêts à la DIB.
Cette affaire arabo-africaine s'était retrouvée devant des magistrats parisiens car certaines sommes détournées au Moyen-Orient, à destination principalement de l'Afrique, et notamment du Togo où résidait Sissoko, ont transité par Paris et y ont été blanchies.

En 1998, la DIB avait découvert qu'un de ses sous-directeurs avait, à l'instigation de Sissoko, détourné 242 millions de dollars, grâce à de faux ordres de virement vers des comptes bancaires à l'étranger.
Selon l'accusation, Sissoko l'aurait littéralement "subjugué", depuis 1995, par des pratiques de magie noire auxquelles ce dernier, croyant aux djinns, ces êtres surnaturels cités dans les légendes orientales, avait été étonnement sensible.
Sissoko l'avait notamment impressionné en l'emmenant dans le désert ou dans une pièce ennuagée d'encens de sa villa, afin, disait-il, de mieux faire parler les djinns.
Les sommes détournées avaient ensuite été principalement transférées vers des banques en France, en Suisse et aux Etats-Unis.
Personnalité haute en couleur, connue dans le monde des affaires et de la politique en Afrique, Sissoko vivait au moment des faits toujours entouré d'une cour. Résidant souvent dans de grands hôtels new-yorkais, il était connu de la communauté africaine pour ses largesses.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.