Traite des êtres humains : renforcer la dynamique de coopération

27/01/2015
Traite des êtres humains : renforcer la dynamique de coopération

Marc Fonbaustier

Des enquêteurs et des magistrats du Togo, du Bénin, du Cameroun, du Ghana et du Nigeria participent du 27 au 29 janvier à Lomé à un séminaire consacré à la traite des êtres humains.

Cette réunion organisée par l’ambassade de France à Lomé est destinée à renforcer la dynamique de coopération et d’entraide pénale.

Elle est présidée par le ministre togolais de la Justice, Koffi Esaw et par l’ambassadeur de France au Togo, Marc Fonbaustier.

La traite des personnes est considérée comme la troisième forme de criminalité la plus répandue dans le monde, après le trafic d'armes et le trafic de stupéfiants. Elle génère un profit estimé à plus de 32 milliards d'euros par an, qui menace la stabilité des Etats en raison de l'économie souterraine engendrée par les profits liés à cette criminalité. 

On estime à plus de 2,5 millions le nombre de victimes qui sont annuellement recrutées et exploitées à travers le monde. Les formes d'exploitation les plus répandues sont le travail forcé et l'exploitation sexuelle, mais on recense également d'autres formes d'exploitation telles que l'esclavage, la servitude et le trafic d'organes. Les pays de la sous-région ne sont pas épargnés par ce phénomène, à la fois pays d'origine, de transit et de destination des victimes de la traite.

Le séminaire de Lomé s'inscrit dans le cadre d'un projet régional d'appui à la lutte contre la traite des êtres humains dans les pays du Golfe de Guinée, financé par la coopération française. Ce projet vise à appuyer le renforcement des capacités nationales (système judiciaire et organisations de la société civile) et la consolidation des mécanismes de coopération régionale. Il a également pour objectifs de favoriser les échanges de bonnes pratiques et la mise en place d'actions communes destinées à renforcer la prévention, améliorer la répression et offrir une protection adaptée aux victimes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.