Un homme aux abois

01/07/2009
Un homme aux abois

Furieux d'avoir été évincé du Togo pour malversations, Jacques Dupuydauby, l'ex-empereur du container au Port de Lomé (PAL), fait feu de tout bois pour défendre son image durablement écornée par le scandale. Il tente de mobiliser la presse française pour faire valoir sa version des faits ; avec un succès mitigé. Il faut dire que ses problèmes judiciaires au Togo n'intéressent pas grand monde.

Il se trouve quand même quelques journaux pour publier complaisamment ou naïvement des récits assez éloignés de la réalité.C'est ainsi que le mensuel Capital de juillet consacre un article au duel Progosa-Bolloré qui fait la part belle aux explications de Dupuydauby. Pour le patron de Progosa, les raisons de son éviction du PAL sont simples : « Dans toute l'Afrique, on sait que le chef de l'Etat togolais a besoin du soutien de la France pour remporter la présidentielle de 2010 qui se présente fort mal pour lui. Or Nicolas Sarkozy n'a rien à refuser à son grand ami Bolloré ».

Explication fumeuse donnée par un homme que l'on sent aux abois.

En photo : en juin 2006 à Lomé, Jacques Dupuydauby en compagnie du président Faure Gnassingbé

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.