Une justice en mouvement

19/05/2017
Une justice en mouvement

Le Togo se situe à la 7e place

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.

Ce nouveau rapport, réalisé sur 36 pays dont le Togo, identifie les longs retards, les frais élevés, la corruption, la complexité des processus légaux, et le manque de conseils juridiques comme entraves majeures aux citoyens à la recherche de solutions à leurs litiges devant les tribunaux.

L'analyse souligne des disparités entre l'accès à la justice relativement bon du Botswana, Cap-Vert, et Lesotho et les indicateurs médiocres dans des pays comme le Libéria et la Sierra Leone.

En général, la qualité et l'ampleur de l'accès à la justice sont moins bonnes dans les pays les moins démocratiques et dans des situations post-conflictuelles. Mais même les Etats qui affichent de meilleures performances ont encore beaucoup de chemin à faire avant de pouvoir prétendre répondre à l'appel de l’Objectif du Développement Durable No. 16 des Nations Unies qui vise ‘l'accès à la justice pour tous’.

Selon l’étude, seuls 37% des Togolais ont confiance en leurs tribunaux contre une moyenne de 48% dans la sous-région ouest-africaine. 

La corruption explique ce chiffre, d’après l’institut. 

Mais le système judiciaire togolais n’est pas si mauvais. La preuve. Il se classe au 7e rang des 36 pays africains objets de l’enquête. Et le Togo fait mieux que le Ghana, le Cameroun ou le Mali.

L’enquête, qui porte sur les années 2014-2015, mentionne le programme de modernisation de la justice qui comprend la réhabilitation et la construction de tribunaux, le recrutement de magistrats et de greffiers et l’ouverture d’un Centre de formation des professionnels de justice.

Informations complémentaires

Afrobaromètre Justice .pdf 1,84 MB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.