Une meilleure justice commerciale

29/10/2014
Une meilleure justice commerciale

Koffi Esaw, le Garde des Sceaux

Le jour ou la Banque mondiale publie l’édition 2015 de son rapport Doing Business sur le climat des affaires dans le monde, Koffi Esaw, le ministre de la Justice, organise une session de formation de 6 mois sur le fonctionnement des Chambres commerciales des tribunaux du Togo. 

Qui dit environnement plus favorable pour les affaires sous-entend un meilleur règlement des litiges commerciaux. Le pays entend s’adapter aux normes internationales et  OHADA.

‘La justice commerciale est l’élément fondamental, j’allais dire prépondérant pour assurer la sécurité judiciaire dans le monde des affaires. Cette justice est appelée à être rendue par des acteurs bien formés, intègres et indépendants, œuvrant dans les juridictions équipées qui offrent toutes les garanties d’une saine application du droit des affaires’, a déclaré M. Esaw à l’ouverture des travaux.

Cette session s’adresse aux juges, aux avocats, aux greffiers et aux huissiers de justice.

Les participants doivent plancher sur le droit commercial général, le droit des sociétés commerciales, le droit des sociétés coopératives, le droit comptable, notamment.

Cette initiative du ministère de la Justice bénéficie du soutien du Fonds pour le climat des investissements en Afrique (ICF) et de l’Ecole régionale supérieure de la magistrature (ERSUMA).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.