Vers une justice dématérialisée

08/07/2014
Vers une justice dématérialisée

Une meilleure justice passe par une justice plus rapide. Et pour y parvenir, l’informatisation de la chaine judiciaire est indispensable. C’est la raison pour laquelle le Garde des Sceaux a fait appel aux compétences du Sénégal pour lancer le processus.

Des experts de la direction de l’information judiciaire du ministère de la Justice et de la direction des Systèmes d’information de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar sont à Lomé pour présenter des logiciels dédiés et totalement sécurisés.

Des outils qui permettent d’assurer un suivi en temps réel de l’instruction, de permettre à l’avocat d’avoir accès au dossier, d’estimer les compétences et l’efficacité de chaque juridiction, d’avoir une photographie instantanée du nombre de détenus ou de disposer d’une cartographie précise des différents types d’affaires traitées et par quelle juridiction.

A terme, le Togo ambitionne de parvenir à une dématérialisation complète des procédures.

Une juridiction test bénéficiera, dans un premier temps, de ce dispositif. L’opportunité de se familiariser avec son fonctionnement et de trouver des financements, notamment du PNUD, pour équiper l’ensemble des acteurs de la justice togolaise.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.