Mots d’ordre à deux vitesses

Certains journaux privés traitent avec humour la mini-crise politique née de la manifestation organisée récemment par un collectif d’opposants. Ainsi Togo Réveil souligne que vendredi dernier, décrété « Journée Togo mort », les principau...

Evoluer avec son temps

Afin de renforcer ses compétences et de s’adapter aux évolutions des médias et du marché publicitaire, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a mis en place mercredi 8 comités techniques On notera la création d’un co...

A lire mercredi

Le vacarme médiatique continue autour des gesticulations du collectif "Sauvons le Togo". Les journaux sont partagés quant à la stratégie employée par les opposants."Pour leurs intérêts inavoués, les responsables du collectif envoien...

Le doute est permis

Officiellement, le collectif «Sauvons le Togo» a lancé une campagne de protestation pour s’opposer au nouveau code électoral et au redécoupage des circonscriptions. Mais Le Libéral, paru mercredi, doute de la sincérité des arguments. L’hebdo...

Lu dans les journaux

"Semaine chaude en perspective, la justice ouvre mercredi le procès des 36 personnes interpellées suite aux manifestations du collectif", écrit mardi Le Potentiel.Le journal souligne que les responsables du collectif « Sauvons le To...

Flambée du piment rouge frais

Les prix à la consommation ont augmenté de 1% en mai, indique mardi L’Union. Si les légumes frais sont à la hausse, en revanche poisson frais et séché ont connu une baisse significative, -4,4%, de même que l’eau, l’électricité et l’immobilier.L’in...

A lire lundi

Les journaux parus lundi reviennent largement sur l’interpellation de 3 responsables du collectif d’opposition «Sauvons le Togo»; ils sont rentrés chez eux dimanche soir."Me Ajavon Zeux, Afangbédji et Kpandé Adjaré sont mis en liberté proviso...

A lire vendredi

La belle unité affichée par le collectif d’opposition «Sauvons le Togo» est entrain de se lézarder, constate vendredi Forum de la Semaine. L’ACAT-Togo a décidé de quitter le navire."En adhérant au collectif , l'ACAT s'est détournée de sa miss...

Deux options

Deux options se présentent au gouvernement, souligne vendredi L’Union,relancer un énième dialogue avec les opposants - qui n’en veulent pas forcément - ou s’en tenir aux lois électorales votées récemment afin d’être dans les temps pour les électio...

Des organisations de défense des droits de l’homme qui s’acoquinent t avec des voyous

Chronique de la Semaine, paru jeudi, revient longuement sur les manifestations organisées en début de semaine par des opposants et regrette les débordements. L’hebdo s’étonne  que les organisations de défense des droits de l’homme, parti...

Lu dans les journaux

La manifestation organisée par le collectif «Sauvons le Togo» est à la Une de tous les journaux parus jeudi avec un traitement très différent selon les sensibilités politiques.Flambeau des Démocrates déplore les violences qui ont émaillé la marche...

Dans la presse mercredi

A en croire les journaux privés favorables à l’opposition et certains sites, il y avait entre 20.000 et 600.000 manifestants dans les rues de Lomé mardi à l’appel d’un collectif regroupant des partis et des ONG hostiles au pouvoir.Le Regard avance...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,