12 jours pour un accord en 12 points

20/05/2014
12 jours pour un accord en 12 points

Ancien professeur dans un CEG, ancien ministre de la Communication, exclu de l’UFC, Djimon Oré n’a pas les faveurs de la presse. A la tête d’un hypothétique Front des Patriotes pour la Démocratie, il a installé les bureaux du parti … sans son salon, écrit mardi Hara Kiri. De son côté, l’Alternative indique que les premières défections ont été enregistrées à peine quelques jours après la création.

Politique toujours avec de nombreux commentaires à lire à propos des concertations entre les partis représentées à l’Assemblée.

Les choses sérieuses commencent mardi, indique Actu Express et c’est un représentant de l’ADDI (opposition) qui préside le Bureau élu hier, ajoute Liberté.

Selon L’Alternative, les partis d’opposition réclament toujours la présence d’un médiateur.

Les journaux note le climat détendu qui a prévalu au premier jour des concertations. Un compte-rendu détaillé est à lire dans Togo Presse, Forum de la Presse, L’Indépendant Express et le Télégramme.

12 jours pour parvenir à un accord en 12 points, tel est le challenge que devront relever les partis, souligne L’Union.

Enfin Le Médium salue la ‘bonne foi’ du chef de l’Etat qui est l’artisan de ce nouveau round de discussion. 

3 villageois ont été tués à Essowazina lors de violences qui ont pour origine un conflit foncier. Forum de la Semaine et Le Télégramme évoquent ce fait divers.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.