A la Une de la presse

06/12/2011
A la Une de la presse

Pourquoi la numérisation de la TVT va-elle coûter si cher, s’interroge mardi Tribune d’Afrique. "19,952 milliards soit quatre fois la somme utilisée par le Bénin et trois fois du Ghana et le double de celle de la Côte d'Ivoire pour la même opération », note ce journal qui oublie de préciser à ses lecteurs que chaque pays a ses propres spécifications techniques.

L'Alternative évoque le rapport publié récemment par Transparency International sur le niveau de corruption dans le monde. Le Togo n’est pas très bien placé. "Tous les togolais doivent se mobiliser pour combattre cette corruption qui gangrène notre pays" écrit le périodique. 

Même info en Une de Liberté qui reprend une récente déclaration du chef de l’Etat : "Au moment où s'annonce la reprise économique, nous ne pouvons permettre que nos efforts soient  contrecarrés par certains de nos compatriotes qui sont habités par l'avidité, l'esprit de lucre, les ambitions démesurées; plus que jamais, il nous faut tourner la page des pratiques d'un autre temps".

Enfin Le Potentiel est persuadé que "le pouvoir tente d'opposer les étudiants et de fragiliser la contestation sur le campus universitaire". Quelques dizaines d’entre-eux ont manifesté lundi pour s’opposer à la nouvelle politique des bourses pourtant négociée et acceptée par la majorité des syndicats étudiants.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.

Terrorisme : coordonner la lutte

Cédéao

Faure Gnassingbé qui préside la Cédéao a participé samedi à Bamako. la conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest.

Danke sehr !

Coopération

L'Allemagne poursuit sa coopération avec le Togo. Nouvel appui de 37 millions d'euros en faveur des secteurs prioritaires.