A la Une de la presse

30/04/2012
A la Une de la presse

Les incidents qui se produits vendredi en marge des fêtes de l’indépendance font la Une des journaux parus ce jour.

"Une fête d'indépendance à coup de matraques et de grenades lacrymogènes, notre confrère Noël Tatégnon a été sérieusement molesté par les forces de l'ordre alors qu'il était en plein reportage", écrit Liberté qui se garde bien d’indiquer que le ministre de la Sécurité avait pris l’engagement de sanctionner les policiers responsables si les faits été avérés.

Dans le même registre, Forum de la Semaine titre : "Le confrère Noël a été sauvagement frappé sur ordre du commissaire Athna Sama".

Le Correcteur ajoute « que plus d'une cinquantaine de motos ainsi que d'autres biens matériels appartenant aux manifestants" ont été saisis. Ce journal donne dans l’excès en écrivant que « le 52ème anniversaire de l'indépendance du Togo a été célébré dans la division et la violence policière; est-il encore possible de croire à la fameuse politique de réconciliation prônée par Faure?". 

Le Courrier de la République estime qu'il est temps "de mettre hors d'état de nuire, les adeptes de la violence au Togo".

Enfin Le Regard critique la création par les députés de l'ex-RPT du groupe de la majorité alors que la même démarche a été refusé aux élus de l'ANC.

Après avoir parcouru ces journaux, il est difficile de dire, comme le font certains, que la liberté de la presse est en danger au Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.