A la Une jeudi

26/01/2012
A la Une jeudi

Les journaux parus jeudi se perdent en conjectures sur les raisons du report du congrès du Rassemblement du peuple togolais, prévu le 28 janvier.

Forum de la Semaine avance trois raisons qui, selon lui, expliquent cette décision : le décès du Grand Chancelier Gachin Mivédor, dont le programme des obsèques n’est pas pour l’heure défini ; la tenue du 18ème sommet de l’Union Africaine (UA) à laquelle Faure Gnassingbé devrait prendre part et des avis divergents au sein du parti sur la procédure à suivre pour la dissolution ».

Echo du Pays est sur la même ligne ajoutant cependant que le report pourrait s’expliquer par la volonté de certains de ne pas voir le RPT disparaître. 

Avec un certain humour, Liberté parle de « césarienne à chaud » pour décrire la situation.

« L’accouchement du nouveau parti de Faure Gnassingbé s’annonce de plus en plus difficile (…) », écrit le quotidien.

Le même journal estime que le Togo s’ « est mis la corde au cou » en choisissant comme thème de sa présidence du Conseil de sécurité la criminalité en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

Enfin Togo Presse évoque l’épineux problème du chômage et invite les jeunes à développer un projet professionnel cohérent pour être en mesure de trouver un emploi.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.