A la Une lundi

14/11/2011
 A la Une lundi

Les journaux parus lundi mouillent le maillot pour soutenir les Eperviers qui affronteront demain la Guinée Bissau en match retour. Nouvelle Expression ne se fait pas trop d’inquiétude. « (…) un score de 0 à 0 à domicile suffirait à qualifier le Togo pour la phase de poules des éliminatoires", écrit ce journal. 

Adébayor Shéyi se veut plus prudent. Dans les colonnes de Forum de la Semaine, il explique que le Togo doit gagner le match. « Je pense qu'une mobilisation est décisif ne nous fera que du bien", déclare le revenant au sein de la sélection nationale.

Dans un tout autre registre, Liberté annonce qu'un professeur de l’Université de Kara a été « arbitrairement » enlevé par la gendarmerie et incarcéré à la prison civile de Kara. "Selon les informations en notre possession, le nommé Kpatimbi Tyr, professeur à l'université de Kara, serait accusé par la gendarmerie d'être le soutien matériel et intellectuel d'un groupe d'étudiants proches de l'Union nationale des élèves et étudiants du Togo", écrit le quotidien.

L’info est également commentée par Le Correcteur. "La région de la Kara est considérée comme le fief du parti au pouvoir, le RPT, et le pouvoir tient à tout prix à préserver cette image dans l'opinion publique", peut-on lire. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.