A la Une lundi

21/02/2012
A la Une lundi

Le rapport publié samedi par la commission nationale des droits de l'homme CNDH est largement commenté par les journaux parus lundi.Golfe info en détaille les grandes lignes et précise que la CNDH a rejeté les allégations de tortures faites par les détenus dans l'affaire d'atteinte à la sûreté de l'Etat. 

Forum de la semaine estime que la CNDH "a multiplié par zéro les accusations de tortures". 

"la LTDH ne se retrouve pas dans ce rapport et appelle à l'ouverture d'une enquête internationale indépendante" écrit ce quotidien. 

Le Correcteur qualifie le rapport de "biaisé et surprenant". "La LTDH entend saisir le comité des Nations Unies contre la torture pour une enquête internationale" écrit le journal. 

Enfin pour Liberté, ce rapport "a été charcuté" et le qualifie de « partiel ».

Ces journaux sont parus avant l’annonce par la CNDH de l’existence d’un autre rapport « authentique » présenté sur son site laissant entendre que la version du 18 février était tronquée et publiée « sous la menace ». Des accusations qui ont été vivement dénoncé par le gouvernement dans la soirée.

Togo presse indique que le Japon "fidèle à ses habitudes a encore financé la construction des ouvrages hydrauliques pour un coût de 5,66 milliards de fcfa".

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.