A la Une lundi

01/08/2011
A la Une lundi

Les journaux parus lundi reviennent sur le communiqué du procureur général indiquant que le dossier d’instruction relatif à la tentative d'atteinte à la sûreté de l'Etat était clos.

Le Correcteur estime que c'est sous la pression de la France que le Togo se voit contraint de faire évoluer le dossier. 

"De sources concordantes indiquent que la France s'est opposée à l'arrestation du général Tidjani à cause de l'éminent rôle qu'il continue de jouer aux côtés des Forces nouvelles de Soro en Côte d'Ivoire", écrit ce journal.

Pour Courrier de la République, le procès de Kpatcha Gnassingbé risque de conduire "à de grands déballages".  "Comment peut-on parler de flagrant délit au moment où le dossier d'instruction dure depuis 27 mois ?" s'interroge Courrier. 

"Affaire Kpatcha Gnasingbé : l'instruction clôturée, des avocats mécontents, le gal Tidjani nie tout, les secrets du dossier, un procès inédit en perspective, le grand déballage pourrait commencer après le 15 août", titre Liberté.

Dans Forum de la Semaine, Me Ajavon Zeus, un des avocats des inculpés s’exprime. "Je vais discuter avec mes clients pour savoir si les déclarations contenues dans le dossier sont réellement faites par eux", affirme l'avocat. 

Togo Presse se contente de reprendre le communiqué officiel du procureur.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.