A la Une mercredi

08/02/2012
A la Une mercredi

Les journaux privés, dont une grande majorité sont critiques à l’égard du pouvoir, ne manquent pas d’égratigner mercredi le gouvernement à propos du conflit salarial avec les fonctionnaires. 

Le Regard publie une interview du secrétaire général de la CSTT qui déclaré que  "Franchement nous n'avons plus rien à négocier avec ce gouvernement, tout a été conclu, il ne lui reste qu'à appliquer ce qui a été convenu".

Pour la Dépêche, « Faure a abandonné les travailleurs togolais dans la misère et la mendicité".

Son confrère Le Magnan Libéré estime que « La menace de grève proférée par les syndicats est un test de crédibilité pour leurs responsables qui ont trop longtemps cru naïvement à la bonne foi du gouvernement". 

Le Messager évoque le "dribble" du gouvernement. "Application des mesures de revalorisation des salaires, le gouvernement a dribblé les responsables syndicaux".

"Après avoir rendu de loyaux services au RPT, Gachin Mivedor a été oublié avant sa mort", affirme Liberté. Selon ce quotidien, le Grand chancelier, décédé récemment, « est mort dans l’indifférence ».

Loin de la politique, Forum de la Semaine privilégie les faits divers en relatant une sordide histoire d’un Togolais qui a décapité sa mère après un conflit concernant une moto !

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.