A la Une vendredi

16/03/2012
A la Une vendredi

"Affaire Eugène Attigan, le procureur général Atara N'Dakena reconnaît une erreur judiciaire", titre vendredi L’Alternative. Eugène Attignan est cet ex-présentateur de la télévision nationale condamné à 10 ans de prison pour trafic de drogue. Il avait été arrêté à l’aéroport de Lomé en 2009 avec ses affaires plusieurs kilos de cocaïne.

Liberté, comme l’Alternative, revient sur cette affaire, mais pose la question de l’ « erreur judiciaire ». Le quotidien rappelle que ce dossier reste toujours pendant devant les tribunaux alors qu’un pourvoi en cassation a été introduit il y a 3 mois.

Le Canard Indépendant signale qu’Attignan a entamé une grève de la faim depuis le 12 mars.

Ces journaux évoquent une « erreur judiciaire » ; il s’agirait plutôt, si c’est avéré, d’une erreur de procédure qui ne remet pas en cause la culpabilité d’Eugène Attigan.

Le Canard indépendant rappelle que l'animateur vedette de la TVT a entamé une grève de la faim le 12 mars « pour protester contre le statu quo de son dossier. "

Forum de la semaine indique que "les ex-travailleurs de Togotex international brandissent l'arme du sit-in pour faire plier l'autorité après 11 ans de chômage et 147 mois d'arriérés de salaires".

Enfin L’Union indique que les prix des loyers devront désormais être fixés au m2 afin d’éviter l’anarchie dans le secteur locatif. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.