A la Une vendredi

17/06/2011
A la Une vendredi

Le limogeage, la révocation ou le départ, appelons cela comme on veut, du ministre de la Santé, Komlan Mally est largement commenté par la presse.

"C'est par le limogeage de Komlan Mally que Faure Gnassingbé a signalé son retour à ses concitoyens",  titre le Canard indépendant.

Pour Liberté, "Faure Gnassingbé sacrifie Komlan Mally pour masquer les limites de sa propre gouvernance". Le quotidien d’opposition note que le ministre était très apprécié par le syndicat des personnels de santé pour « son sens de l’écoute ».

Forum de la Semaine s’étonne également de ce renvoi, « une mesure dilatoire qui ne dit pas son nom". Ce quotidien écrit que "Pour mieux comprendre cette soudaine éviction, certaines indiscrétions soutiennent que Komlan Mally serait moins ferme devant les médecins au cours des différentes négociations, attitude que certains proches du pouvoir digèrent mal".

Togo Presse se contente de publier le décret de nomination du successeur, Charles Kondi Agba.

Les autres grands titres sont consacrés à la tension à l’Université de Lomé.
Excessif comme toujours, Liberté raconte que des « miliciens RPT » ont participé à la « répression » des étudiants.

Le Canard indépendant indique que les militants du MEET exigent la libération de leurs 5 camarades interpellés ; enfin Forum regrette que "la répression tous azimuts soit désormais érigée en mode de gouvernance au Togo".

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.