A la Une

24/04/2012
A la Une

Forum de la Semaine indique mardi que Gilbert Houngbo, le premier ministre, a contribué à la mise sur pied du nouveau parti UNIR et a confirméson adhésion dans une tribune publiée lundi.

«Gilbert Houngbo affiche son adhésion au projet de société du président Faure Gnassingbé », titre de son côté, Nouvelle Expression qui croit savoir que depuis « le 14 avril 2012, l’histoire du Togo est entrée dans une phase de réécriture suite aux deux événements intervenus coup sur coup ».

Liberté note aussi que « Faure Gnassingbé ratisse large avec la création de son parti ».

Le Regard pour sa part se livre à une définition de l’UNIR le qualifiant de « conglomérat de transhumants et d’anciens RPTistes masqués ».

L’hebdo parle de duplicité, de manipulation et de fuite en avant de Faure Gnassingbé qui utilise les mêmes méthodes que le RPT.

«Lors de ses déplacements, les moyens de l’Etat sont abondamment déployés pour convoyer des gens par camions entier pour donner l’impression que les populations adhèrent aux idéaux du nouveau parti dont ils ignorent même le nom. On voit bien que le lancement de l’UNIR se fait sur la base de veilles méthodes du RPT », conclut Le Regard.

A la veille de la célébration du 27 avril, Liberté se demande également dans ses colonnes si Faure va user de sa magnanimité pour libérer  Kpatcha Gnassingbé et ses codétenus.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.