A la Une

31/10/2011
A la Une

Les jours passent, mais l’actualité reste la même. Dans les journaux parus lundi, il est encore question de la décision rendue - il y près d’un mois ! – par la Cour de justice de la Cédéao sur le cas de 9 députés exclus de l’Assemblée nationale pour transhumance.

"Fasse au silence assourdissant du pouvoir, Jean Pierre Fabre hausse le ton. Si le RPT refuse le retour des 9 députés à l'Assemblée, nous allons nous organiser pour y retourner", écrit Le Correcteur.

Liberté se félicite que, malgré la présence de Mme Awa Nana au sein de la Cour, "le pion de Lomé ", cette juridiction a dit le droit.

"La présence de cette dame ne rassurait pas sur le verdict ; cette dame aura donc déjoué tous les pronostics", souligne ce quotidien d’opposition. 

Au delà de cette polémique, Golfe Info plaide pour une décrispation de la vie politique. "Bras de fer ANC/RPT/UFC, quand l’intolérance politique disparaîtra, le Togo se développera", estime le journal.

Au chapitre sportif, Forum de la Semaine exprime ses craintes sur le choix du futur sélectionneur national. "Des vautours tapis dans l'ombre sont en passe d'imposer Patrice Neveu en lieu et place de Stephen Keshi qui a été le préféré par la commission technique mise en place par le ministre des Sports", assure le quotidien.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.