A lire jeudi

02/08/2012
A lire jeudi

Analyse, commentaires, mais aussi rumeurs continuaient à alimenter les journaux parus jeudi à propos du nouveau gouvernement.

Flambeau des Démocrates estime qu’il n’y aura pas « répit pour la nouvelle équipe vu l’immensité des défis qui sont à relever ».

Dounia le Monde déplore le « sacrifice des technocrates au nom de la politique et du fameux défunt RPT-UFC ».

« C’est le directeur général de l’Agence nationale pour le Renseignement (ANR), Yotrofeï Massina, qui est l’auteur de ce coup fourré contre Pascal Bodjona qui voulait à tout prix sa tête », affirme Le Changement qui revient sur le « limogeage » du ministre de l’Administration territoriale.

Forum de la Semaine annonce la constitution d’un nouveau collectif d’opposition regroupant cette fois des partis politiques. Le quotidien note que « ce nouveau collectif n’est rien qu’un rassemblement des formations politiques de l’opposition pour faire le travail qui revient aux politiques ».

Le quotidien se demande au passage qui règlera la facture de 200 millions de Fcfa pour les dégradations occasionnées lors de la manifestation de « Sauvons le Togo » le 12 juin dernier.

En rubrique sport, Flambeau des Démocrates regrette l’échec de Benjamin Boukpéti à la finale de kayak slalom. 

«Le grand espoir pour le Togo de décrocher une médaille olympique s’estompe en attendant la sortie des deux autres athlètes en coures Napo Bamab et Lankatiem », conclut l’hebdo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.