A lire jeudi

16/08/2012
A lire jeudi

«Au nom de la liberté de tous, Déckon et le grand marché interdits aux manifestations publiques», titre jeudi Forum de la Semaine qui redoute déjà «de nouveaux affrontements entre forces de l’ordre et manifestants du CST ».

Inquiétude exprimée également par Dounia Le Monde qui parle d’un « bras de fer entre le CST et le gouvernement » alors que le Togo s’achemine vers une semaine très tendue, souligne le journal.

Le Changement indique que « le CST persiste et signe » en maintenant le point de chute de la manifestation à Déckon.

Pour Le Perroquet, « ce nouveau rassemblement du CST s’apparente à une réédition d’un nouveau carnage pour se victimiser. Me Zeus Ajavon, porte-parole du collectif, s’est  délibérément engagé à pousser les jeunes à l’abattoir ».

L’autre actualité du jour concerne l’affaire Agba Bertin. Liberté affirme que «Les autorités togolaises sont prêtes à affréter un avion spécial pour qu’ Abass Youssef vienne à Lomé pour une confrontation avec Pascal Bodjona ».

Le même quotidien écrit que « les juges ont été instrumentalisés contre Pascal Bodjona ». 

Tingo-Tingo estime que l’ancien ministre de l’Administration territoriale pourra difficilement échapper à une incarcération.

En rubrique politique, Le Messager ne comprend pas la polémique qui s’est développée au sujet du redécoupage électoral qui est à l’avantage de l’opposition.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.