A lire jeudi

24/11/2011
A lire jeudi

La réaction du coprésident de l’Assemblée paritaire ACP-UE, Louis Michel, aux déclarations agressives des responsables de l’ANC sont largement commentées par les journaux parus jeudi.

"En réponse à ses détracteurs, qui l'accusent d'être à la solde du pouvoir en place, Louis Michel n'exclut pas la possibilité d'une poursuite judiciaire", écrit Forum de la Semaine qui reprend des extraits de l’interview du député européen diffusée par republicoftogo.com 

Des poursuites judiciaires contre Jean-Pierre Fabre ? « C’est le comble du ridicule », estime Liberté, proche de l’ANC.

"Les propos de Louis Michel ont été la goutte d'eau qui a fait déborder les rues de Lomé hier" écrit Flambeau des Démocrates qui évoque la manifestation de protestation ; un rassemblement qui, rappelons-le, n’ a réuni qu’une poignée d’opposants.

 Heureusement, d’autres journaux traitent de l’essentiel, c’est à dire du bilan de l’Assemblée parlementaire ACP-UE. "Le Togo a rehaussé son image en accueillant cette 22ème Assemblée à Lomé", note Echos du pays. 

Reprenant un Buzz sur internet, Destin des Nations annonce une prochaine dévaluation du franc CFA. Faux évidemment. En raison de la crise financière internationale, il n’est même pas envisageable d’y songer.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.