A lire lundi

17/09/2012
A lire lundi

«Cauchemar à Adéwui», «Agression barbare des miliciens UNIR/RPT», «Chasse sanglante aux manifestants du CST-FRAC», «Massacre des militants de Sauvons le Togo», «Retour du syndrome de 2005", tels sont quelques uns des titres à la Une des journaux privés parus lundi après des troubles survenus samedis lors d’une manifestations organisée par certaines formations de l’opposition.

Autre sujet toujours largement commenté, l’inculpation de Pascal Bodjona.

Liberté et Golfe info soulignent que« les avocats dénoncent les vices de procédure ».

Sur le thème plus c’est gros, plus ça passe, Le Regard affirme que M. Bodjona « est soumis à un traitement inhumain et dégradant à la gendarmerie nationale ce qui porterait à croire qu’on veut à tout prix l’humilier pour des raisons inavouées ».

Après l’extradition de Loïk Le Floch Prigent vers Lomé on peut s’attendre à la « confrontation du siècle » entre les protagonistes de l’affaire, écrit Courrier de la République.

Le Correcteur annonce que d’autres complices seront bientôt interpellés.

Enfin Nouvelle Opinion et Togo Presse publient le communiqué du Procureur de la République qui confirme l’extradition de Le Floch Prigent en vertu d’un mandat d’arrêt émis en 2011 et de la coopération policière entre la Côte d’Ivoire et le Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.