A lire lundi

08/10/2012
A lire lundi

Les jours passent, l’actualité reste inchangée. La plupart des journaux privés reviennent sur la manifestation organisée vendredi dernier par le CST. Liberté affirme que la marche « a été réprimée par les forces de l’ordre et a fait plusieurs blessés dont un journaliste ». Même tonalité au Correcteur qui évoque «La brutalité policière : une trentaine de blessés dont un bébé, une femme enceinte et un journaliste ». Et ce journal d’affirmer que «cette répression de la marche du 5 octobre est la confirmation du statu quo et du visage hideux et criminels du pouvoir des Gnassingbé ».

A l’opposé de ces journaux proches de l’opposition, Le Combat du Peuple estime que « le CST est un fléau national ». Toutefois, « « Zeus Ajavon et les siens sont à bout de souffle », souligne le périodique.

Deuxième titre à la Une, encore une fois, l’affaire d’escroquerie internationale dont a été victime un ressortissant émirati. «Le Quai d’Orsay négocie l’évacuation sanitaire de Loïk Le Floch-Prigent », assure Golfe Info.

« Agba, Bodjona et le Floch-Prigent jouent avec le feu ; ils sont les vrais cerveaux de cette escroquerie internationale », écrit de son côté Combat du Peuple.

Enfin, Liberté tente d’inverser la charge de la preuve en indiquant que 

« l’Emirati Abbas Al Youssef est lui-même recherché depuis 2009 par les services de sécurité ghanéens pour blanchiment d’argent ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.