A lire lundi

19/11/2012
A lire lundi

Ce n’est pas une surprise. Les journaux proches de l’opposition accusent le gouvernement d’être à l’origine de l’échec du dialogue qui s’est déroulé vendredi dernier.

« Dialogue manqué », titre Golfe Info, «Tour de farce à la Primature, l’impossible dialogue franc et sincère avec le régime Faure Gnassingbé », écrit Liberté ; « Faux dialogue à la Primature », souligne enfin Le Correcteur.

Mais d’autres titres ne sont pas aussi sévères. C’est ainsi que Le Courrier de la République déplore l’attitude du CST et d’Arc en ciel. « Fabre est-il un frein au changement au Togo », s’interroge le journal.

«Le gouvernement prend acte des propositions et invite les acteurs à poursuivre les discussions », écrit Le Flambeau des démocrates.

Forum de la Semaine clôt ce chapitre en indiquant que le CST veut à tout prix éviter un scrutin apaisé et transparent et prépare la contestation.

Autre sujet à lire lundi, les commentaires publiés après l’interview accordée récemment par Kofi Yamgnane à une radio togolaise.

«L’opposition togolaise fait mal au cœur », a déclaré l’animateur de « Sursaut Togo » au micro de FM Liberté ; propos repris par Forum de la Semaine.

Pour Le Courrier de la République Yamgnane a mis « les points sur les I ». Et ce journal de citer l’ancien secrétaire d’Etat de François Mitterrand : « «François Hollande n’a pas été élu par les Français pour aider l’opposition togolaise à réaliser l’alternance en 2015 ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un modèle exemplaire de la coopération européenne

Coopération

Fréquentes au Togo, les pluies tropicales provoquent d’importantes inondations, notamment en milieu urbain.

Veille sanitaire

Santé

La grippe aviaire a fait son retour dans deux préfectures. Des mesures d'urgence ont été imposées doublées d'une surveillance sanitaire.

Rien ne va plus à Kinshasa

Union Africaine

En RDC, le médiateur togolais Edem Kodjo est dans l'incapacité de réunir le pouvoir et l'opposition. 

Le secteur privé ne contribue pas pleinement à la politique de relance

Développement

Le Togo, via différents accords et conventions, s’est engagé a utiliser de la façon la plus efficace l’aide publique au développement (APD).