A lire lundi

21/01/2013
A lire lundi

Forum de la Semaine annonce lundi le vote du statut de la fonction publique qui, du même coup, évite une grève des fonctionnaires.

Pour les amateurs d’analyse bidon, ils pourront se reporter à Liberté qui explique très sérieusement à ses lecteurs que la venue d’experts français (un policier et un pompier) est une « démarche qui désavoue Faure Gnassingbé et délégitime les arrestations ». Et le quotidien d’ajouter : "François Hollande et la France jouent leur crédibilité". En réalité, la venue de spécialistes français répond à une demande des autorités togolaises. Le communiqué de l’ambassade de France à Lomé et celui de la Préfecture de Police de Paris est, à cet égard, sans ambiguïté.

Le Courrier de la République parle justement de "l'expertise de la France » qui va aider à faire avancer l’enquête sur les incendies des marchés de Kara et de Lomé. Le Correcteur annonce la destruction des marchés de Gboto et d'Aklakou 

Les journaux reviennent aussi sur la manifestation organisée samedi par le CST pour protester contre l’interpellation d’Agbéyomé Kodjo. Des milliers de participants à cette marche, affirme Le Correcteur qui passe sous silence l’autre manifestation organisée en soutien du président Faure Gnassingbé. Information relayée par Nouvelle Opinion qui « félicite le collectif des femmes pour une conscience civique qui ont battu le pavé samedi pour dénoncer  

le sabotage de l’économie nationale ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.