A lire lundi

11/02/2013
A lire lundi

La Céni a annoncé en fin de semaine un réaménagement du calendrier électoral. La date des législatives reste pour le moment inconnue. Liberté affirme lundi que le financement du scrutin est un « casse-tête pour le pour le pouvoir vu que les partenaires ne sont pas prêts à y mettre de sous ».  Les journalistes de ce quotidien d’opposition sont mal informés ou racontent n’importe quoi. L’Allemagne a officiellement annoncé il y a une semaine que l’Union européenne apporterait son concours financier.

En rubrique fausse information toujours, Le Correcteur se dit convaincu que la contribution de 5Fcfa prélevée sur les appels téléphoniques sortants pour financer la participation des Eperviers à la CAN est en réalité une « manœuvre » du pouvoir pour lever de l’argent afin de financer les élections sur fonds propres ».

La Cause de la Nation évoque "le probable report des élections législatives" et se demande "comment l'opposition peut-elle gagner les gagner".

Retour à la commission d’enquête sur les incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé. Reprenant les déclarations de Zeus Ajavon du CST, samedi dernier, Le Correcteur affirme que c’est le pouvoir qui a mis le feu !

La réforme de la HAAC est évoquée dans les colonnes de Golfe Info. Le ministre de la Communication, Djimon, Oré estime que face aux dérives de la presse, il est important que l’institution dispose de moyens de contrôle et, le cas échéant, puisse sanctionner.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.