A lire mardi

13/11/2012
A lire mardi

La 49e session du comité des Nations Unies contre la torture s’est ouverte lundi à Genève et les journaux du jour y consacrent de nombreux articles.

Forum de la Semaine indique que « la délégation togolaise a été soumise à un interrogatoire de 100 minutes ». Le Togo doit d’ailleurs répondre mardi.

« Trois ministres ont été malmenés devant la Commission des Nations Unies contre la Torture », affirme L’Alternative.

En rubrique politique, Le Regard revient sur la tournée effectuée par la coalition Arc-en-ciel dans les régions des Savanes et de la Kara.

Forum de la Semaine évoque la nomination d’Angèle Dola Aguigah à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). En parlant de « présidente de compromis », le quotidien écrit :  « la crise évitée mais jusqu’à quand ?

Le Regard s’intéresse au statut général de la fonction publique en titrant « Ahoomey-Zunu veut démobiliser la fronde des travailleurs ».

Pour le bimensuel sportif L’Equipe, « Des conflits d’intérêts et du copinage se font jour dans la création des commissions pour la Coupe d’Afrique des Nations(CAN) 2013 ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,