A lire mercredi

12/09/2012
A lire mercredi

L’inculpation de l’ex-ministre Pascal Bodjona est à la Une de nombreux journaux. Forum de la Semaine titre: «Pascal Bodjona inculpé par le juge d’instruction et placé sous mandat de dépôt».

Manifestement mal renseigné, Liberté annonce le contraire. « Pascal Bodjona a échappé mardi à son inculpation et à son transfèrement à la prison ». 

« Quel que soit l’issue de cette affaire, l’image de Faure est passée celle du Togo est dévaluée », estime Le Regard. L’hebdo, qui semble oublier qu’au cœur de cette affaire il y a une escroquerie de 48 millions de dollars, « convie les hommes d’église et l’élite intellectuelle à agir face à un tel déshonneur ».

La Dépêche parle d’une « ténébreuse affaire d’escroquerie » et tente de faire porter la responsabilité de l’inculpation de Bodjona sur le chef de l’Etat. 

En rubrique politique, c’est le dialogue qui est largement commenté.

Le Magnan Libéré convie l’ensemble de la classe politique à faire preuve de courage et de bonne volonté pour faire réussir les discussions.

Le Regard parle lui d’un échec.

Les démarches effectuées par les responsables du CST pour trouver un médiateur international buttent sur une fin de non recevoir d’anciens d’Etat de pays de la Cédéao, indique Forum de la Semaine. De toute façon, ce n’est pas une bonne idée, écrit L’Eveil de la Nation.

Quant à La Lanterne, il note que « le CST, en boycottant les travaux, est aujourd’hui aux abois et veut à tout prix récupérer l’affaire d’escroquerie pour en faire un nouveau cheval de bataille ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !