A lire mercredi

28/11/2012
A lire mercredi

«Le Comité des Nations Unies contre la torture demande à l’Etat togolais de déférer les auteurs des actes de tortures devant la justice», rapporte mercredi Liberté qui pointe d’un doigt accusateur le Colonel Massina Yotrofeï et le Général Atcha Titikpina.

Le même journal évoque les prochaines législatives en soulignant que «Le pouvoir Faure Gnassingbé a décidé de passer en force sans les réformes ».

Et ce quotidien d’opposition de citer Gilbert Bawara, le ministre de l’Administration territoriale : «Il serait illusoire de continuer à insister sur les reformes constitutionnelles et institutionnelles avant les législatives », indique l’officiel dans des propos publiés par le journal.

Info-Sud indique que « le pouvoir et l’opposition sont à couteaux tirés pour sortir le pays de l’impasse dans laquelle il se trouve ».

Info récurrente, l’affaire d’escroquerie dont a été victime un ressortissant émirati. Le Triangle des Enjeux parle d’ « une probable interpellation du président de l’Assemblée nationale, El Hadj Abass Bonfoh ».

Enfin, Togo-Presse indique que «La Banque mondiale a mis en place un portefeuille de 600 millions de dollars destiné à la création des centres d’excellence dans la sous-région ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Etats-Unis financent la construction d'un dispensaire

Santé

La première pierre du nouveau dispensaire d’Amoutiévé a été posée mardi par l'ambassadeur américain au Togo. Coût du projet : 300 millions de Fcfa.

Fin de la visite du Premier ministre burkinabé à Pya

Diplomatie

Le président Faure Gnassingbé a reçu mardi à Pya (Nord du Togo) le lieutenant-colonel Isaac Zida, Premier ministre de la transition au Burkina-Faso.

Médecine bénévole

Santé

L’ONG Chaîne de l’Espoir vient d’achever une nouvelle mission médico-chirurgicale pédiatrique dans la Préfecture de Haho.

Burundi : la délicate mission d’Edem Kodjo

Diplomatie

L’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo a été désigné par l’Union africaine en qualité de médiateur dans la crise politique qui secoue le Burundi.