A lire mercredi

05/12/2012
 A lire mercredi

Cinq jours après la fin de la visite d’Etat de Faure Gnassingbé en Israël, les journaux continuaient mercredi à commenter ce déplacement et son retour « triomphal » après des rumeurs sur un supposé décès. «Le test de popularité réussi pour Faure Gnassingbé », titre Le Magnan Libéré. L’Enquêteur et Tingo Tingo reviennent également sur la visite et sur l’accueil dont a bénéficié le chef de l’Etat à son arrivée samedi à Lomé.

A qui appartient la paternité du nom UNIR ? A Georges Aïdam, dirigeant de l’UPR, ou au RPT ? Liberté évoque un conflit qui pourrait s’achever devant les tribunaux. 

La crise dans le football togolais est patente. «Vague de soutien à Adébayor ; Daré tente de calmer le front ; le PM Ahoomey-zunu cherche à juguler le front », écrit le bimensuel Global Sport.

« Diviser pour mieux régner », telle est la devise du président de la FTF, affirme Le Magnan Libéré qui s’en prend à Gabriel Améyi, jugé responsable de tous les problèmes.

Info-Sud n’est guère plus aimable à l’endroit du patron de la FTF et de son 2e vice-président qualifié de « Juda ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,