A lire mercredi

20/02/2013
A lire mercredi

Suite de l’enquête sur les incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé, Forum de la Semaine annonce que "Ajavon, Afangbédji et Kpandé-Adzaré retournent au SRI ce matin". Ces responsables du CST ont été entendus mardi par la gendarmerie. La semaine passée, ils avaient affirmé connaître l’identité des auteurs des incendies.

Liberté parle de leur « libération » après « une longue journée d'audition et de perquisition". Evoquer une « libération » est incorrect dans la mesure ou ces personnes ont simplement été entendues.

Les journaux reviennent sur la vote de la loi qui renforce les pouvoirs de la Haute Autorité de la communication et de l’audiovisuel.

"La loi organique de la HAAC modifiée malgré la contestation des journalistes", écrit Forum de la Semaine. Liberté parle d’un texte « liberticide » et son confrère Le Regard affirme que " la liberté de presse en danger au Togo".

Protestations ou pas, les pouvoirs de la HAAC sont désormais renforcés, constate Le Messager.

Les journaux évoquent également les préparatifs pour un nouveau round de dialogue. "Mgr Nicodème Barrigah pressenti pour présider un semblant de dialogue politique", note Le Regard. "Mgr Barrigah et des partis de la coalition Arc-en-ciel dans les préalables", peut-on lire dans Le Regard.

Politique toujours avec Le Messager qui s’insurge contre l’attitude du Parti socialiste français. A quoi joue le député Jean-Christophe Cambadélis, auteur du communiqué. Veut-il prendre la place d’Ajavon et de Fabre à la tête du CST, s’interroge l’hebdo.

Justement, à propos de M. Cambadélis, Le Libéral a fouillé dans les archives et exhumé une condamnation dont a été l’objet le député de Paris pour emplois fictifs dans l’affaire de la MNEF ; c’était en 2006. Six mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende. Il était rémunéré par la mutuelle pour un emploi bidon.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La police traque les criminels

Faits divers

La police vient de mettre la main sur un violeur en série. Dambé Darkoi, un Togolais de 30 ans, a été présenté mercredi à la presse. Ce conducteur de taxi-moto est accusé de plusieurs viols d’après les plaintes déposées par les victimes. 

La justice s’enchaîne pour être plus libre

Justice

Une meilleure justice passe par une justice plus rapide. Et pour y parvenir, l’informatisation de la chaine judiciaire est indispensable.

Finance inclusive : avez-vous le bon profil ?

Politique

Le Fonds national pour la finance Inclusive (FNFI) a été lancé en janvier dernier et est opérationnel. Une Direction de Promotion de la finance Inclusive a été créée par décret et son opérationnalisation est en cours de réalisation. 

Anges conserve sa place de leader

Sport

Le championnat de D1 a repris samedi après plus d’un mois d’interruption pour cause de Coupe du Monde.