A lire vendredi

25/05/2012
A lire vendredi

L’annulation jeudi par la Chine d’une partie de la dette togolaise est largement commentée par Togo Presse. "Ce geste aidera le Togo à atteindre les objectifs du millénaire pour le développement et à obtenir de nouveaux succès dans le processus de développement de son économie nationale", souligne vendredi le quotidien national.

Les journaux privés préfèrent s’intéresser au rapport publié hier par « Atlas de la torture », une ONG financée par l’Union européenne.

"Système carcéral et lutte contre la torture au Togo, des progrès réalisés mais beaucoup reste à faire selon Manfred Nowak, l’auteur du rapport", indique Forum de la semaine. 

"La mission de l'ONU constate la persistance de l'impunité au Togo, le système judiciaire togolais est inefficace et corrompu", titre le Regard. Mais ce journal commet une bourde. Il ne s’agit pas d’investigations menées par les Nations Unies, mais par des experts indépendants conduits par  Manfred Nowak, ex-fonctionnaire de l’organisation internationale. Petite différence.

Liberté cite un passage du rapport : "La situation des détenus au Togo relève d'une crise humanitaire".

Il s’agit d’un extrait tronqué. M. Nowak dit exactement ceci : “De telles conditions de détention sont une bombe à retardement qui peut mener à une crise humanitaire ». Toute la nuance est là, mais ce journal d’opposition n’en a cure.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.